a - Qu'est ce que le clonage ?

Le "clonage" peut sembler un phénomène scientifique récent, alors que le mot "clone" vient de l'Antiquité, du terme grec : klon qui signifie « brindille».

Un clone est un individu génétiquement identique à un autre, mais c'est aussi un ensemble de cellules génétiquement identiques.

Dans la nature il existe des clones.En effet chez les êtres vivants ne connaissant pas la reproduction sexuée, la reproduction se fait par division cellulaire et ainsi toutes les générations ont des ADN identiques grâce à la mitose.

Mais il existe aussi des clones naturels chez les êtres vivant ayant la reproduction sexuée, par scissiparité.

Exemple:
- Les plantes qui se reproduisent par bouturage engendrent des clones
- Certains vers, une fois coupés en deux se reconstituent chacun en vers entier.
- Chez les Hommes, existent aussi des clones naturels. Ce sont "les vrais jumeaux" (« jumeaux monozygotes ») sont des clones naturels.

 

 

Puis l'Homme a réussi à créer des "clones artificiels" après de nombreuses tentatives.

En biologie, un clone est un ensemble de cellules ou d’individus issus d’un ancêtre commun unique et donc généralement tous identiques. Par exemple toute population bactérienne ou cellulaire, issue d’une seule cellule souche, constitue un clone
.

C’est par extension qu'on appelle désormais « clonage », dans le langage courant, la production par transfert nucléaire d’un ou de plusieurs individus génétiquement identiques à un individu préexistant.

Le clonage est une technique consistant à développer une lignée de cellules à partir d’une cellule unique qui présente des caractéristiques intéressantes et que l'on isole après une sélection très stricte. On peut donc définir un clone comme étant des cellules (et par extension culture, tissus, et même organisme) dérivant d’une cellule initiale dont elles sont la copie exacte.

Ces dernières années, le clonage a fini par signifier toute "copie" artificielle, génétiquement identique, d'une forme de vie existante.

 

 

 

 

Les différentes possibilités d'obtention d'un clone

 

Pour pratiquer le clonage deux procédés sont utilisables :

A)-Clonage par scission d'embryon
B)-Clonage par transfert nucléaire. 
 

 

A) Le clonage par scission d'embryon


Ce procédé est le plus facile à mettre en oeuvre et, sans doute, le plus efficace. Il consiste à déclencher artificiellement in vitro ce qui se produit à l'état naturel chez les mammifères en cas de gémellité vraie (jumeaux monozygotes).

Lorsque l’embryon fécondé se divise en deux cellules,celles-ci sont séparées de façon à ce que chacune d'elles produisent à son tour un embryon.



La scission de l'embryon de mouton ou de vache permet des taux de gestations gémellaires élevés (plus de 60 %). « Mais l’opération ne peut être renouvelée sur les demis (ou quarts) d'embryons obtenus, car les cellules qui ont été séparées se trouvent déjà engagées dans le programme de développement. »

La faisabilité de cette méthode a été récemment démontrée chez le primate. L’objectif était de créer une fratrie composée d’animaux parfaitement identiques pouvant servir de modèles de maladies ou de cobayes pour l’expérimentation thérapeutique.

 

 

 

B) Le clonage par transfert nucléaires

 

Beaucoup plus difficile et délicat à réaliser,le clonage par transfert nucléaires, consiste à introduire par une légère décharge électrique, un noyau (provenant d'un embryon, d'un fœtus, ou d'un organisme adulte) dans le cytoplasme d'un ovule non fécondé, préalablement énucléé (sans matériel nucléaire).

 

• L’utilisation de cellules prélevées sur un individu adulte permet de disposer d’une source illimitée de noyaux. Une simple biopsie de quelques millimètres carrés suffit pour fournir plusieurs milliers de cellules. Mais l'activité de leurs noyaux doit nécessairement être reprogrammée pour leur faire acquérir les caractéristiques de noyaux d'embryon.

 

• On peut aussi utiliser des cellules embryonnaires à un stade où elles sont encore peu différenciées. Il est alors théoriquement possible de reproduire un embryon en autant d'exemplaires qu'il compte de cellules pourvoyeuses de noyaux. Cette méthode est utilisée depuis une douzaine d'années pour produire des clones chez les principaux mammifères d'élevage, 6 à 10% des embryons reconstitués aboutissant à une naissance. L'opération a été récemment réussie avec des primates.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

78 votes. Moyenne 3.28 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site